En danger d'extinction


Il existe différentes explications au déclin de cet amphibien. Tout d’abord, l’altération et la perte de son habitat sont dues à l’urbanisation exponentielle autour de la ville de Mexico. Cette urbanisation est responsable du drainage des différents points d’eaux, abris de l’axolotl ce qui fragmente son aire de distribution. La disparition de cette salamandre est aussi due au commerce d’espèces exotiques, et à la pêche des locaux, car l’Axolotl est vendu sur les marchés pour être mangé. Ils servent également a fabriqué des crèmes de toutes sortes. C’était d’ailleurs un produit de base du régime aztèque.

Aujourd’hui, 90 % des Axolotls sont captifs. Le Journal Officiel  nous informe que l’axolotl albinos est cité par l’Arrêté du 11 août 2006 fixant la liste des espèces, races et variétés d’animaux domestiques. L’Axolotl albinos est donc considéré depuis comme une espèce domestique. 

Ambystoma mexicanum reste protégé, aujourd’hui par la convention sur le commerce international des espèces de la faune et de la flore sauvage menacées d’extinction (CITES) qui le considère comme espèce vulnérable, le classant en Anexe II depuis le 1er Juillet 1975.

De son côté, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) classe l’espèce comme « en danger critique d’extinction » depuis 2006 dans sa liste rouge des espèces menacées, statut précédent celui de « éteint en milieu naturel ».